Le showbiz ivoirien a connu ces dernières années une série de décès provoquée par l’accident vasculaire cérébral (AVC),le nombre d’artistes tombés sous le joug de cette maladie fait appel à l’émotion de tout un chacun, faisant ressentir de l’empathie à l’endroit de toutes les victimes car nous sommes tous de potentielles victimes.

La grande faucheuse a encore fait parler d’elle en arrachant à l’affection de sa famille, ses amis, ses fans un homme charismatique qui a fait les beaux jours de la musique ivoirienne.
Il s’agit du zouglouman Dezy champion, mort précocement des suites d’un AVC .
Pour revenir sur les circonstances de cette douloureuse séparation,selon certains proches de l’artiste, il se rendait à bingerville pour un rendez-vous lorsque sa voiture s’enfonce dans du sable, il appelle alors l’homme qu’il devrait rencontrer, ce dernier à l’aide de quelques inconnus dégage le véhicule du sable. Quelques minutes après l’incident Dezy se plaind de suffocation, conduit à l’hôpital de bingerville,il succombera à 02h47 samedi 31 mars,une journée fatale pour l’artiste.

L’artiste préparait un concert d’adieu pour ce 1er avril afin de se consacrer à son ministère car devenu pasteur. Il laisse derrière lui 3 enfants, une femme inconsolable et un bon nombre de personnes explorées.
C’est le lieu de rappeler ,qu’on néglige les détails qui favorisent cette maladie. On ne cessera jamais de le dire adopter une alimentation et un mode de vie sains sont les meilleures manière d’esquiver cette maladie cette. Même si il existe un traitement médical pour éviter les complications de l’AVC,privilégier une activité physique reste une alternative de justesse, pratiquer le sport régulièrement contribue à une meilleure maitrise de la pression artérielle et aide les patients à surmonter les éventuelles séquelles neuromotrices (paralysies).

Mamaro Touré ​​​​​​​

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here