Victime d’un enlèvement il y’a quelques mois A.Jonathan raconte son histoire
« S »était le mercredi 27 septembre 2017, autour de 21h je me rendais a Blockauss au bord de l’eau. le taxi communal que j’ai emprunté m’a descendu près de l’hôtel ivoire prétextant qu’un contrôle de police se faisait un peu plus loin sur la route, je faisait le reste du chemin a pied quand une voiture a garé près de moi , le passager à l’avant près du chauffeur m’a demandé l’heure, j’ai a peine eu le temps de répondre à la question que la portière arrière du véhicule s’est ouverte et un individu y est descendu (je ne me souviens pas de ce qu’il a pu bien faire) mais quand j’ai repris connaissance, j’étais couché sur une plage, je n’était ni attaché, ni ligoté, mais j’étais complètement drogué, incapable de crier ni de m’enfuir, c’est alors que j’endentai mes ravisseurs que je voyais a peine débattre de mon sort, ils parlaient anglais, les rares mots que je comprenais, semblait dire qu’il fallait que le niveau de la mer baisse, pour qu’ils puisse me tuer et faire leur sacrifice, car la marée était haute.
Toute la nuit ils ont patienté a mes cotés attendant la baisse des eaux, ce qui ne s’est pas produit. Avant le levée du jour , je fut transporté un conduit dans un bungalow pas très loin de la plage car de là ou j’était j’entendait le bruit des vagues, quand il m’arrivait de reprendre totalement mes esprits et d’ouvrir les yeux, l’un des ravisseurs me mettait un chiffon imbibé de je ne sait quel produit sur le nez pour m’endormir, finalement le produit ne faisait plus vraiment effet car je restait conscient même s’il était impossible de me tenir debout ou de crier…
Quand la nuit fut tombé (2ème nuit de captivité) , je fut encore conduit sur la plage, affaibli par la faim et la soif, j’essayait de rester éveillé pour les entendre car ils étaient encore entrain de discuter comme la veille concernant le niveau de la mer qui ne favorisaient pas leur rituel, cependant un parmi eux insistait pour que le sacrifice soit fait , cette fois mes vêtements fut ôtés, et a tour de rôle mes ravisseurs ont urinés sur moi… cette fois je me suis dit que s’était vraiment la fin, les yeux pleins de larmes et la tête plein de regrets, je fit une dernière prière puis j’ai fermé les yeux… a ma grande surprise au levée du jour j’était encore allongé sur la plage, sans aucune trace de mes ravisseurs, très affaibli, incapable de me tenir debout, mais en vie…. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here